Penser « usages », l’offre du design aux collectivités locales… une démarche qui fait écho pour Des Univers Connectés

Le 3 juillet, à Saint Etienne, à la Cité du Design, Des Univers Connectés participait à La Manufacture d’Action Publique, première rencontre entre les agents chargés de concevoir et de mettre en œuvre les politiques publiques, et les designers qui mettent leurs compétences au service des collectivités territoriales et des institutions publiques.

Les interventions avaient pour but de faire comprendre le potentiel du design comme outil de transformation de l’action publique. Par action publique, il convenait d’entendre la conception et la diffusion d’équipements collectifs et de services portés par les collectivités, donc destinés à leurs population sur leur territoire : équipements urbains, transport, habitat, commerce ; dans tous les domaines, de la santé en passant par l’éducation, la culture, les loisirs etc. La valeur ajoutée du design se situant dans une approche de nouveaux services totalement centrée « utilisateur ».

En effet, le design montre qu’en observant et en analysant les pratiques des utilisateurs concernés, en associant les utilisateurs à la création de nouveaux produits ou services, les chances d’acceptation des propositions sont considérablement augmentées.

Nous nous sommes reconnues dans cette approche. Impliquer, prendre en compte l’usager, son cadre de vie, ses pratiques, est aussi le fondement de la démarche Des Univers Connectés, en réponse aux freins rencontrés dans le développement des services numériques et leurs usages, malgré leur valeur ajoutée.

A Saint Etienne, au sein de la Cité du design, le LUPI, Laboratoire des Usages et des Pratiques Innovantes, est porteur d’une méthodologie centrée « utilisateur », appliquée en amont de la conception de nouveaux produits ou services.

Face à des services déjà conçus, Des Univers Connectés applique une approche similaire, mais en aval, lors de la diffusion d’un nouveau service.

Tant pour le LUPI, que pour Des Univers Connectés le défi à relever face à l’innovation et au changement est moins d’ordre technologique que culturel.

Les deux démarches sont complémentaires, visant toutes deux une meilleure appropriation des services proposés à l’usager.